M

C'est au coeur du bassin minier, pays des terrils, sous un manteau de grisaille, à Provin que la petite Célinie Henon fait ses premiers pas dans les allées cen- drées du jardinet qui entoure la maison.                                                           Non loin de là, à Carvin, un bambin André Renard s'éveille à la vie.                Plus tard ils vivront leur enfance dans la même ville à cent mètres l'un de l'autre et leur adolescence sera semblable à celle de tous les enfants de leur âge. André descend  à la Fosse à l'âge de 14 ans, tandis que Célinie exerce seMs talents de sténodactylo à la Sécurité Sociale. Après avoir tra- vaillé à la Fosse 3 et 4 de Meurchin, M.Renard s'en- gage. En reve- nant d'une de ses campagnes (Madagascar), lors d'une permis- sion, c'est sous les flonflons du bal que naît leur bel amour. A cette époque, vu le contexte,  un projet  de mariage n'est pas envisageable car M.Renard doit rejoindre Toulon pour partir en Indochine (actuellement le Vietnam)

Il est d’abord affecté au bataillon de renfort, puis au Quartier Général où il est res- ponsa ble du PFAT ( Personnel Féminin de l’Armée de Terre).

M                                                                                         Une correspondance journalière renforce leurs sentiments. Quand André propose à Célinie de venir le rejoindre, il a l’agréable surprise d’apprendre que le dossier de cel- le-ci est déjà prêt ( démarches, pi- qûres, vaccins …).

Avec l’autorisation de l’armée, leur mariage est célébré à Saïgon le 16 avril 1952. De cette union  un an après naîtra le petit  Philippe. Ils restent 30 mois en Indochine à l’é- tat major interarmées.

Revenus en France, ils sont af- fectés à la direction des troupes de marine d’outre-mer.

     A nouveau M.Renard repart au Congo, seul, tandis que son épouse reste à la caserne à Versailles. Elle le rejoint avec leur fils à Pointe Noire qu’ils quitteront pour Brazzaville.

M 

   De retour en France, revenu à la vie civile, André terminera sa car- rière aux Houillères en qualité de chef garde des Mines.

Affectée à Lille, Célinie travaillera pendant sept ans comme militaire. Ils partent respectivement à la re- traite en 1967 en ce qui concerne madame, après 15½ ans d’armée   (adjudant chef première catégorie) et en 1985 pour monsieur. M. et Mme Renard ont été des membres actifs de la vie associative de Li- bercourt, notamment celle des An- ciens Combattants.

M

 

 

 

Ils coulent des jours heureux, la tête pleine de souvenirs de leurs campa- gnes : Maroc, Madagascar, Kenya, Indochine, Congo …

De nombreuses décorations attes- tent de leur riche parcours. Croix du Combattant, Croix du Combattant volontaire, médaille militaire, Ordre National du mérite remis par M.Van- duren Paul (seul décoré de la légion d'honneur et habilité à remettre cette distinction) ...

La lueur de leur regard en dit long sur la profondeur de l’amour qui les unit depuis maintenant soixante années.

Pour les avoir rencontrés en mars 2012, nous pouvons vous dire que la flamme de leurs sentiments est toujours aussi vive. Ils nous ont confié :     " nous avons eu une belle vie ! ".

 

M